Entretiens

La géographie, science des frontières, du dialogue et de la cohabitation Entretien avec Bernard Hourcade, géographe spécialiste de l’Iran (I)

A l’occasion de sa dernière conférence sur son nouveau projet de recherche intitulé "Nouvelles identités des banlieues de Téhéran " à l’IFRI, Bernard Hourcade a accordé un entretien à la Revue de Téhéran qui sera publié dans deux numéros successifs.

Afsaneh POURMAZAHERI : Pouvez-vous nous présenter votre nouveau projet de recherche sur les "Nouvelles Identités des Banlieues de Téhéran" et ses premiers résultats ?

Entretien avec Abdollah Kiae, maître calligraphe I

Abdollah Kiaie est calligraphe. Il débute son apprentissage dès l’âge de 5 ans, aux côtés de son grand-père, et le consolide ensuite auprès du maître Amirkhâni. A Téhéran, il a travaillé comme calligraphe et graphiste pour la télévision iranienne et autres institutions. Arrivé en France en 1987, Abdollah Kiaie expose régulièrement ses œuvres lors de manifestations en France et à l’étranger. Son atelier se situe dans le Quartier Latin, à Paris. Il y exerce diverses activités, notamment la réalisation de commandes, l’animation de stages de formation et de conférences.

La Chine, la France et la religion, en un regard: Entretien avec M. Emmanuel LINCOT, sinologue Français

M. le docteur Emmanuel Lincot est spécialiste de l’art, de la culture et de l’anthropologie chinoise. Il a consacré sa vie universitaire à la réalisation de recherches concernant la Chine qu’il analyse avec minutie et précision. Il est actuellement professeur à l’Institut Catholique de Paris. Lors son dernier voyage en Iran, il a réalisé plusieurs interventions notamment sur la politique et la religion en France, ainsi que sur la vie en Chine.

"Il faut, d’abord et avant tout ; respiritualiser l’homme." (Bernanos)

 

Entretien avec Mohammad Ali Inânlou (I)

Né en 1947, Mohammad ’Alî Inânlou (محمدعلی اینانلو) a vécu son enfance dans la tribu Shâhsavane. Il s’accoutuma donc très tôt aux champs ensoleillés et à l’air frais des vastes plaines. Alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme, il se lança dans les activités télévisuelles et journalistiques. Toutefois, il ne s’éloigna jamais de la nature. Dans le domaine du journalisme, il a une expérience riche d’une quarantaine d’années et a notamment travaillé comme rédacteur en chef. Il a également animé plusieurs programmes radiophoniques dont "Bonjour l’Iran" et "Eté 69".

Entretien avec l’auteur iranien contemporain Mohammad Tolouei (II)

En général, le genre de la nouvelle divise les lecteurs. Certains aiment les nouvelles, d’autres non. Où se situe votre livre par rapport à ces deux tendances ? Réussit-il à échapper à l’arbitraire de ces goûts ?

Oui, puisque, comme je l’ai évoqué, ce livre est fait d’une série de courtes nouvelles qui se succèdent. Cela donne l’impression de lire un roman. Les Iraniens ont tendance à aimer deviner ce qui va arriver aux personnages du livre à la fin.